Skip to content

La mobilité entre résidence et lieu de travail dans l'Hexagone en 2017

Depuis le début des années 2000, la mobilité des citoyens et les opérateurs de transports ont connus d’importants bouleversements. Grâce notamment au développement du numérique, le nombre de trajet quotidien a diminué car le travail pouvait, dans certains cas, se faire à la maison. Néanmoins, on pourra apercevoir dans cet article que la distance entre le lieu de résidence et le lieu de travail reste considérable pour certains actifs. La mission consistera à l’illustrer et l’interpréter.

Dans cet article, nous évoquerons le déplacement des Français de leur lieu de résidence vers leur lieu de travail, sous plusieurs aspects. Inspirés d'une étude réalisée entre 2014 et 2017 par l'INSEE(Institut national des de la statistique et des études économiques) ainsi que de plusieurs chiffres et statistiques publiés récemment, nous évoquerons la mobilité résidence-travail dans l'Hexagone sous plusieurs angles, tout au long de cet article.

En 2016, une étude réalisée par l'INSEE évoque les navetteurs. Ce sont les actifs qui travaillent en dehors de leur commune de résidence avec un déplacement quotidien entre lieu de résidence et lieu de travail. En 2013, près de 17 millions de Français sont concernés ce qui équivaut à deux personnes ayant un emploi sur trois. Même si beaucoup des navetteurs ne se déplacent que de quelques kilomètres au sein de leur propre région, une région comme l'Ile de France accueille chaque semaine des milliers d'actifs originaires d'une autre région en France. Voici une carte qui met en avant les régions les plus concernées par le déplacement vers Paris.

Cette carte de l'Hexagone met en avant des régions avec le nombre d'individus qui y réside et travaille en Ile-de-France. Il faut retenir qu'en 2017, 11 515 personnes travaillant en Ile-de-France, réside dans une autre région de l'Hexagone. Ces personnes font le déplacement plusieurs fois par semaine. A noter que certaines régions n'ont pas été étudiées.

Entre 2014 et 2017, selon l'étude de l'INSEE, 11 515 travailleurs exercent en Ile de France et résident dans une autre région. Ici, il semble intéressant de se demander est-ce que le temps de trajet entre le lieu de résidence et le lieu de travail en Ile de France subit les conséquences de la venue des résidents de régions voisines ? Il faut savoir qu'en Ile-de-France en 2020, les actifs prennent en moyenne 32 minutes pour rejoindre leur lieu de travail (23 minutes de moyenne au niveau national), et que seulement 45% d’entre eux ont une voiture (contre 72% au niveau national). Parmi les 11 515 actifs de l'étude évoquée ci-dessus, en déplacement professionnel en Ile-de-France, voici la part d'entre eux qui utilisent leur voiture.

Nous voyons par ce graphique que pour les 11 515 actifs qui travaillent à Paris, plus de la moitié d'entre eux utilise sa voiture. L'autre part importante se déplace grâce aux transports en commun. Enfin, la minorité de ces gens se rend au travail à pied ou en deux-roues lorsqu'elle reste à Paris pendant plusieurs jours avec un logement proche du lieu de travail.

A présent, nous allons mettre en avant les catégories socio-professionnelles d'habitants de deux régions qui travaillent en Ile-de-France (le Centre Val-de-Loire et les Hauts-de-France). Les deux graphiques suivant illustrent l'âge et la catégorie socio-professionnelles des actifs des deux régions étudiées, qui exercent à Paris.

Cette carte illustre l'âge et la catégorie socio-professionnelle des 342 habitants du Centre Val-de-Loire travaillant en Ile-de-France, durant l'année 2017. On y voit que les professions intermédiaires et cadres supérieurs sont majoritaires à tous les âges. Par ailleurs, les moyennes d'âge de 20-30 ans et de 60-75 ans comportent moins de travailleurs. En revanche, entre 40 et 60 ans, les individus en poste à Paris sont beaucoup plus nombreux notamment en tant que cadres et intellectuelles

Cette carte illustre l'âge et la catégorie socio-professionnelle des 3907 habitants des Hauts-de-France travaillant en Ile-de-France, durant l'année 2017. On y voit que les professions intermédiaires sont majoritaires contrairement aux cadres qui étaient majoritaires chez les résidents du Centre Val-de-Loire. Là aussi, la quantité d'actifs varie selon la moyenne d'âge. Entre 40 et 60 ans, les individus en poste à Paris sont beaucoup plus nombreux par rapport à des moyennes d'âge comme les 20-30 ans et les 60-75 ans.